GIEE, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > Actualités > La CUMA de la Pacaudière : lauréat régional Auvergne-Rhône-Alpes de la 3ème édition des trophées de l’agro-écologie

La CUMA de la Pacaudière : lauréat régional Auvergne-Rhône-Alpes de la 3ème édition des trophées de l’agro-écologie

Flux RSSImprimer la page

La CUMA de la Pacaudière (dans la Loire) a été désignée lauréate régionale du concours des Trophées de l’agro-écologie par un jury présidé par la DRAAF dans la catégorie "Grand prix de la démarche collective" ; ce prix souligne la priorité donnée à l’action collective d’agricultrices et d’agriculteurs engagés dans l’agro-écologie.

La CUMA de la Pacaudière a été reconnue GIEE (groupement d’intérêt économique et environnemental) en novembre 2015 pour son projet « Opter pour des systèmes respectueux des sols et de l’environnement tout en gardant les exploitations du Roannais économiquement et humainement viables ». Elle est accompagnée par la FDCUMA de la Loire (qui, à ce titre, a perçu une aide à l'animation du GIEE de 20 000€ de l’Etat), et associe divers partenaires à la mise en œuvre de son projet.

Le jury a apprécié le caractère réellement collectif du projet de ces 7 agriculteurs, avec la mise en œuvre de changements de pratiques de nature agro-écologique (techniques culturales simplifiées, couverts végétaux…), concrets et ambitieux sur les exploitations, mobilisant la complémentarité cultures-élevage.

Le projet bénéficie déjà d’un peu d’antériorité, ce qui lui permet d’afficher des premiers résultats de triple performance économique, environnementale et sociale :

• une amélioration forte de l’état du sol (grumelage de surface, augmentation de l’enracinement et de la porosité avec ressuyage plus rapide des parcelles, diminution de l’érosion)

• un développement de la biodiversité (couverts végétaux avec différentes variétés, augmentation de la présence de vers de terre, présence de champignons nécessaires pour la dégradation des chaumes de cultures précédentes)

• une réduction de la fertilisation minérale

• une réduction de la consommation des énergies fossiles (fioul)

• une réduction des coûts de production avec la diminution des achats en engrais et en carburant, et une réduction du coût de mécanisation

Les agriculteurs membres de ce collectif apprécient ce lieu d’échanges, de production de connaissances et de promotion des innovations. Ils ont fait école puisque le collectif est passé de 7 à 15 membres.

 

Pour en savoir plus :

> Fiche de description du GIEE

> Quelques précisions sur le projet en cours et ses premiers résultats sur le site internet de la DRAAF Auvergne-Rhône-Alpes