GIEE, retour à la page d'accueil

Optimiser Collectivement la Complémentarité des Ovins/Cultures

Flux RSSImprimer la page

Optimiser Collectivement la Complémentarité des Ovins/Cultures

Terre d'Ovins cherche à développer la complémentarité ovins-cultures afin de sécuriser les revenus des deux ateliers face à la volatilité des prix et aux crises conjoncturelles, à travers des pratiques agroécologiques.

DESCRIPTION DU PROJET

Le secteur comporte des terres à faible potentiel, et est marqué par une  forte déprise agricole et une forte saisonnalité dans les besoins de main-d’œuvre. À cela s'ajoutent les aléas climatiques et économiques toujours plus fréquents. Le collectif s'est alors retrouvé face à la nécessité de diversifier et sécuriser ses sources de revenus et d'alléger les charges liées aux intrants alimentaires et phytosanitaires. Il s'est alors engagé une démarche de redynamisation des exploitations et du territoire, à travers l'augmentation et l'extensification du cheptel et la diminution de la surface en céréales.

Le GIEE met en place 4 actions agroécologiques. La première est la création de nouveaux troupeaux extensifs sur des parcelles jusqu'ici exploitées en céréales, en travaillant notamment sur l'implantation de prairies de luzerne ou multi-espèces, sur le choix de la race et la valorisation des couverts végétaux, et en développant l'emploi. La seconde concerne l’augmentation de l'autonomie alimentaire des troupeaux à travers la diversification et l’allongement des rotations, ce qui permettra également réduire l'utilisation de produits phytosanitaires et améliorer la qualité biologique des sols. La troisième action consiste à améliorer la gestion des effluents d'élevage pour augmenter le taux de matière organique des sols et réduire le lessivage d'éléments fertilisants vers la nappe phréatique. Enfin, le groupe s'engage à travers différentes actions de communication vers les professionnels et le grand public à diffuser les résultats de ses travaux.

En cherchant à améliorer le revenu des exploitants et en cherchant à créer localement de la valeur ajoutée et de l'emploi, le GIEE s'inscrit d'abord dans une démarche de performance économique. A travers la diversification des rotations et la réduction de l'utilisation de produits phytosanitaire, il améliore également la qualité environnementale des exploitations. Enfin, en permettant aux membres d'échanger entre eux, mais également avec d'autres agriculteurs et le grand public il contribue à une meilleure cohésion sociale sur le territoire.

Carte d'identité

NOMBRE D’AGRICULTEURS
17

STRUCTURE PORTEUSE
TERRE d’OVIN

PRINCIPALE PRODUCTION
Polyculture-élevage

PRINCIPALES THÉMATIQUES
Autonomie alimentaire des élevages

STRUCTURE D'ACCOMPAGNEMENT

Coopérative (hors CUMA)

PARTENAIRES ENGAGES

FéderChambres d'Agriculture de Côte d'Or et de l’YonneDijon CéréalesAxéréal ElevageEPL la Barotte