GIEE, retour à la page d'accueil

SILEX

Flux RSSImprimer la page

Optimiser les interactions entre ateliers de polyculture et d’élevage pour améliorer la résilience et la performance économique globale des exploitations dans un paysage bocager caractéristique.

Et rechercher un maximum de valeur ajoutée par la diversification des activités.

Groupe récemment constitué, les agriculteurs de ce collectif souhaitent optimiser les interactions entre les ateliers de polycultures et d’élevage afin de renforcer l’autonomie des exploitations. La mise en place de diversification fait également partie des objectifs d’une partie des exploitations. Ainsi, ces deux aspects permettront de limiter la vulnérabilité face aux aléas climatiques et de marché.

DESCRIPTION DU PROJET

La région de l’Auxois est une zone rurale bocagère où l’activité agricole représente une part importante de l’activité économique. Les exploitations sont principalement installées en polyculture-élevage, les plateaux calcaires servent aux grandes cultures et les vallées sont valorisées par les animaux qui pâturent les prés du printemps jusqu’à l’automne. Les exploitants engagés dans le projet de GIEE font partie du GEDA Auxois créé en janvier 2017. A l’origine, ce groupe s’est constitué afin de travailler sur l’optimisation des charges opérationnelles de l’atelier grandes cultures. Cependant, les exploitants possédant également un atelier d’élevage ont élargi leurs réflexions afin de raisonner de manière plus globale leurs projets.
Sur le plan économique, le groupe cherche à améliorer la valorisation de ses effluents afin de limiter les intrants. L’optimisation de la gestion des effluents permettra également de réaliser des économies de main d’œuvre et de carburant. De plus, l’introduction d’intercultures fourragères devrait renforcer la résilience économique des exploitations. Le projet vise aussi à valoriser les haies bocagères du territoire de manière durable, permettant ainsi de diversifier les revenus.
L’ensemble des actions prévues ont également un impact sur l’environnement. En effet, l’amélioration de la gestion des effluents permettra de limiter les fuites d’éléments dans le milieu naturel, les couverts végétaux recycleront les éléments et limiteront également les pertes. De plus, sur le moyen termes, ces deux actions pourront avoir des répercutions positives sur la structure des sols et donc la circulation de l’eau et l’aptitude des sols à absorber l’eau et à jouer un effet « tampon » lors de précipitations abondantes. La gestion durable de la ressource bocagère permettra d’augmenter la biodiversité.
Ensemble, ces agriculteurs souhaitent améliorer leur autonomie décisionnelle en confrontant leurs expériences et en expérimentant à plusieurs les nouvelles techniques. Le collectifs étant récent, les axes de travail seront précisés au cours des premières années de reconnaissance.

Carte d'identité

NOMBRE D’AGRICULTEURS
16

STRUCTURE PORTEUSE
GEDA Auxois

PRINCIPALE PRODUCTION
Polyculture-élevage

PRINCIPALES THÉMATIQUES
Gestion des effluents (hors méthanisation)

STRUCTURE D'ACCOMPAGNEMENT

Chambre Agriculture 21

PARTENAIRES ENGAGES

Chambre agriculture 21