GIEE, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > Trouver un GIEE > Par région > Grand Est

Syndicat viticole de Westhalten

Flux RSSImprimer la page

Une viticulture zéro herbicides et tolérante au stress hydrique

Il s'agit d'un projet de démarche collective en viticulture de recherche expérimentation- retour, dans le but d’arrêter l’utilisation d’herbicides (en inter-rang et dans le cavaillon) et de lutter contre l’érosion des sols. Pour cela, le groupe de viticulteurs a ciblé 3 thématiques d’essai : l'implantation d’une plante couvrante - la piloselle, le labour du cavaillon avec un outil spécifique et l'implantation d’espèces sauvages locales de landes sèches.

DESCRIPTION DU PROJET

Dans les collines sous-vosgiennes, les problèmes de ravinement des sols des parcelles viticoles lors des violents orages ont amené les exploitants à enherber le vignoble. Ces enherbements nécessitent un entretien important avec notamment des fauchages pour l’inter-rang et plusieurs passages d’herbicide pour le cavaillon. De plus les enherbements sont, à terme, dominés par des espèces résistantes au stress hydrique, très problématique pour la santé de la vigne en cas de forte sécheresse. Pour arrêter l’usage des herbicides et trouver un meilleur équilibre enherbement / vigne, des vignerons du syndicat de Westhalten se sont lancés dans une démarche collective de recherche d’actions innovantes.

Une première phase de rassemblement et de confrontation des savoir-faire, expériences et informations existantes, ainsi que l’association à la réflexion d’autres acteurs (association de protection de la nature, recherche, conseil technique…), a amené à la définition de plusieurs essais à réaliser, constituant la deuxième phase de la démarche. Le premier essai concerne la mise en place d’une espèce végétale couvrante et de faible hauteur, la piloselle, qui aurait des propriétés alléopathiques et de multiplication végétative qui devraient l’amener à couvrir le cavaillon de façon pérenne, sans représenter une forte concurrence pour la vigne. Le second essai consiste à tester un type de charrue spécifiquement adaptée au travail du cavaillon réalisant un travail superficiel du sol pour couper les racines des adventices. Le matériel est acquis en commun par une CUMA. Le troisième essai concerne l’implantation de l’inter-rang en espèces sauvages locales de landes sèches choisies pour conserver voire améliorer l’équ libre entre enherbement et développement de la vigne, augmenter la résilience de l’agrosystème face au stress hydrique, et favoriser la biodiversité fonctionnelle. Des suivis agronomiques intégrant des facteurs qualitatifs et quantitatifs permettront d’évaluer les différents impacts attendus et les coûts des différentes pratiques seront précisément évalués pour s’assurer de la consolidation économique des exploitations. Enfin la dernière phase concerne la capitalisation et la diffusion des données et progrès constatés. Cete diffusion sera faite auprès des autres viticulteurs alsaciens via l’AVA avec la nécessité d’intégrer ces résultats dans une démarche similaire vu l’importance des conditions locales dans la viticulture (spécificité pédoclimatiques et environnementales).

L’arrêt de l’utilisation d’herbicides et la diminution du nombre de fauchage devraient amener une baisse des charges et à un impact positif sur l’eau. L’association, à la réflexion du collectif, de représentants extérieurs au monde viticole, a déjà permis une nette amélioration du lien viticulteurs / public.

A télécharger - Livrables

Carte d'identité

NOMBRE D’AGRICULTEURS
18

STRUCTURE PORTEUSE
Syndicat de Westhalten

PRINCIPALE PRODUCTION
Viticulture

PRINCIPALES THÉMATIQUES
Gestion des bio-agresseurs et alternatives aux produits phytosanitaires

STRUCTURE D'ACCOMPAGNEMENT

INRA

PARTENAIRES ENGAGES

Centre de Formation Professionnelle Agricole de Rouffach
Association Alsace Nature
Association des vignerons d’Alsace (AVA)
INRA