GIEE, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > Trouver un GIEE > Par région > Nouvelle-Aquitaine

Comment un système structurant peut faire évoluer nos systèmes d'exploitation vers la triple performance

Flux RSSImprimer la page

L’association CESAI, Construire Ensemble des Systèmes Agricoles Innovants, a été créée  le 2 juin 2016, afin de fédérer des exploitations ayant bénéficié d’un travail collectif pour la construction et l’aménagement de bâtiments d’élevages équipés en panneaux photovoltaïques. Le projet reconnu comme GIEE  vise à étudier l’évolution des pratiques d’élevage sous bâtiment en hiver, et les impacts sur l’occupation des prairies en hiver,  suivant les 3 axes de la performance agro-écologique : environnemental, social et économique.

DESCRIPTIF DU PROJET

Suite aux investissements dans des bâtiments d’élevage couverts de panneaux photovoltaïques, une réflexion collective s’est engagée sur l’adaptation des pratiques d’exploitation à ces nouveaux bâtiments.

En premier lieu, les éleveurs vont pouvoir mettre les animaux à l’abri en hiver. Le « plein air hivernal », c’est-à-dire la pratique du pacage des animaux en hiver sur des parcelles non poussantes, aura tendance à disparaître, permettant de préserver les sols et la ressource en eau. En effet, il a été montré, notamment lors des études agronomiques des périmètres de captages d’eau potable en Haute-Vienne, que le plein air hivernal avait un impact négatif sur la structure des sols, le lessivage et l’érosion. Cette nouvelle organisation amène à raisonner et optimiser la gestion du pâturage, afin de valoriser au mieux la production de la ressource fourragère sur pied, partant du principe que l’herbe pâturée reste le fourrage le moins cher. Ces réflexions les ont conduits naturellement à un objectif d’autonomie  alimentaire et protéique et à tester l’implantation de cultures riches en protéines, ce qui amènera à recalculer des rations adaptées.Le temps en bâtiment amènera également une disponibilité nouvelle en fumier, qu’il s’agira d’utiliser, en remplacement d’engrais achetés, selon les besoins des cultures.

Dans le même temps, les éleveurs du groupe ont souhaité mener une réflexion globale sur le travail : son efficacité, son coût financier et humain, son impact sur  la santé. Les bâtiments sont identiques, mais tous n’ont pas réalisé les mêmes aménagements intérieurs. L’analyse et la comparaison en collectif de leurs performances de travail sera permise par l’application de la méthode du «bilan travail» de l’Institut de l’Elevage. L’objectif du groupe est également de mettre en avant les organisations les plus efficaces au travail et ainsi d’augmenter leur attractivité, en cas de transmission prochaine. D’un point de vue économique, dans un objectif d’accroissement des revenus, le collectif a  souhaité retranscrire en termes économiques l’augmentation des performances sociales et environnementales, via un suivi des coûts de production.

A télécharger - Livrables

Contactez

l'animateur du GIEE

Carte d'identité

NOMBRE D’AGRICULTEURS
25

STRUCTURE PORTEUSE
Association Construire Ensemble des Systèmes Agricoles Innovants

PRINCIPALE PRODUCTION
Polyculture-élevage

PRINCIPALE THÉMATIQUE
Autonomie en azote et développement des légumineuses

STRUCTURE D'ACCOMPAGNEMENT
Chambre d'agriculture de Haute-Vienne

PARTENAIRES ENGAGES
Chambre d'agriculture de Haute-Vienne

DATE DE RECONNAISSANCE DU PROJET
13 février 2017

DUREE DU PROJET
3 ans

TERRITOIRE CONCERNE
Haute-Vienne

Organisme de développement agricole chargé de la capitalisation des résultats
Chambre d'agriculture de Haute-Vienne