GIEE, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > Trouver un GIEE > Par région > Occitanie

Api-Soja 32

Flux RSSImprimer la page

Mieux prendre en compte la nécessité du maintien des insectes pollinisateurs

Ce projet se met en place dans un territoire de grandes cultures du sudouest de la France, globalement peu attractif pour les insectes pollinisateurs. Dans le contexte actuel d’augmentation du taux de mortalité des colonies et de forte diminution de la production de miel et autres produits de la ruche, ce projet ambitionne de faire évoluer les pratiques agricoles des agriculteurs membres de plusieurs GIEE vers des pratiques plus favorables aux insectes pollinisateurs. Il s’appuiera pour cela sur des actions de sensibilisation, d’information et de formation, sur des expérimentations, ainsi que sur le développement des échanges entre agriculteurs et apiculteurs.

DESCRIPTION DU PROJET

L’association interprofessionnelle Sojadoc pilote un projet articulant plusieurs GIEE pour promouvoir l’introduction du soja dans les rotations des exploitations du Sud-Ouest qui livrent aux organismes stockeurs membres de cette association interprofessionnelle.
Toutefois, si le soja présente de très nombreux avantages agronomiques, sa participation au maintien des colonies d’insectes butineurs est minime. De plus, en région Midi- Pyrénées, les colonies d’abeilles ont le plus mauvais taux de survie hivernal de France avec des pertes moyennes de 30 % des colonies.

Dans ce cadre, deux associations se sont créées, Api-Soja 31 et Api-Soja 32, pour démarrer le projet sur deux territoires, l’un en Haute-Garonne et l’autre dans le Gers, dans l’attente d’autres groupes en cours de construction avec les organismes stockeurs.
L’objectif est d’améliorer le lien entre les pratiques de productions agricoles, le soja notamment, et la protection de la biodiversité dans les exploitations. La certification Solidaire et Responsable est visée à terme.

Il s’agit d’introduire au moins une culture pollinifère ou nectarifère dans la rotation, d’optimiser la composition floristique des couverts mis en place dans le cadre des bonnes conditions agricoles et environnementales (BCAE) et des surfaces d'intérêt écologique (SIE) pour qu’elles soient favorables aux pollinisateurs, notamment par la contractualisation de mesures agro-environnementales (MAE) d’intérêt pour les pollinisateurs. Seront mis en place : des actions en vue de sensibiliser les agriculteurs à la préservation des pollinisateurs, un espace d’échanges de type plate-forme entre apiculteurs et agriculteurs, des expérimentations pour améliorer la capacité des exploitations à accueillir les pollinisateurs et pour améliorer les connaissances sur l’évaluation de l’état de santé des colonies, ainsi qu’un outil de diagnostic permettant de déterminer de façon simple et rapide le potentiel d’accueil des abeilles sur une exploitation.

L’objectif est de revenir à un état des territoires et à des pratiques agricoles plus compatibles avec le maintien puis le développement des insectes butineurs, d’augmenter la production de miel et des autres produits de la ruche et d’améliorer la productivité des espèces cultivées en favorisant la pollinisation. La continuité alimentaire du printemps à l’automne pour les pollinisateurs, l’augmentation des surfaces en habitats semi-naturels et la diminution de la mortalité des colonies d’abeilles domestiques sur les exploitations membres du GIEE sont destinées à préserver les pollinisateurs. Les échanges entre apiculteurs et agriculteurs, les animations communes et une dynamique de travail concertée, permettront de renouer le dialogue entre agriculture et apiculture.

Les résultats obtenus seront publics, l’intérêt du projet étant qu’ils soient repris par le plus grand nombre. Certains pourront faire l’objet d’articles scientifiques ou de vulgarisation, de réunions d’informations, de documents de synthèse, etc. Ils seront mis à disposition de l’Institut de l’abeille (ITSAP), qui participera au processus de capitalisation et de diffusion de ces résultats, ainsi que de la Chambre régionale d’agriculture de Midi-Pyrénées et de Terres Inovia.

Ce projet s’inscrit par ailleurs dans le cadre d’un dossier "coopération" du Programme de développement rural (PDR), qui sera porté par l’association interprofessionnelle Sojadoc en partenariat avec l’ITSAP et Terres Inovia. Il s'appuiera sur les GIEE, relais auprès des agriculteurs, pour mettre en place des actions similaires favorables aux insectes pollinisateurs sur des territoires différents. Ce sera l’opportunité de cofinancer avec l’association Sojadoc les actions de sensibilisation et de formation, ainsi que les actions d’expérimentation.

Carte d'identité

NOMBRE D’AGRICULTEURS
6

STRUCTURE PORTEUSE
Association Api-Soja32

PRINCIPALE PRODUCTION
Grandes cultures

PRINCIPALE THÉMATIQUE
Pollinisateurs

STRUCTURE D'ACCOMPAGNEMENT
Oréade-Brèche

PARTENAIRES ENGAGES
Api-Soja31
Institut technique et scientifique de l'apiculture et de la pollinisation (ITSAP)
Terres Inovia
Coopérative Agribio