GIEE, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > Trouver un GIEE > Par région > Occitanie

Optimiser la pratique des engrais verts et des couverts végétaux pour améliorer la fertilité des sols

Flux RSSImprimer la page

Afin d’améliorer la fertilité du sol, de lutter contre les bioagresseurs et de conforter leur ferme, les maraîchers de l’Aveyron vont développer les pratiques avec les engrais verts et les couverts végétaux, afin de diffuser au plus grand nombre des références en moyenne montagne.

DESCRIPTION DU PROJET

Le groupe des maraîchers de l’Aveyron travaille ensemble depuis déjà 4 ans par divers biais : bilans de campagne, formations techniques (notamment sur la fertilité du sol et les engrais verts), structuration de l’approvisionnement pour le demi-gros. Souhaitant approfondir le travail sur les couverts végétaux, ils se sont naturellement tournés vers la constitution d’un GIEE.

La finalité du projet collectif est de mieux gérer la pression des bio-agresseurs (adventices essentiellement) et d’améliorer la fertilité des sols. Pour cela les objectifs sont d’optimiser la pratique des engrais verts et de tester différents couverts végétaux. Selon l’ITAB, on parle d’engrais verts quand le couvert végétal permet de fournir des éléments nutritifs à la culture suivante et de limiter les bio agresseurs. Ainsi, pour une meilleure compréhension, nous parlerons d’engrais verts lorsque le couvert est placé entre deux cultures de légumes (dans le cadre des rotations, nécessitant donc un enfouissement) et de couvert végétal lorsque les légumes sont plantés dans des couverts végétaux (culture restant donc en place).

Les maraîchers ont choisi entre plusieurs critères pour définir leur(s) expérimentation(s) qui sera(ont) reconduite(s) au moins une fois l’année suivante :
• engrais verts ou couverts végétaux ;
• culture estivale ou hivernale ;
• tests en plein champ ou sous-abris.

Les performances agro-écologiques visées sont :
— économiques : gain de temps, réduction des coûts et gain de productivité, amélioration de la fertilité des sols et bonne santé des plantes, meilleure viabilité des fermes ;
— environnementales : réduction de la pollution, préservation des sols, biodiversité cultivée et économie en eau ;
— sociales : maintien d’activités, moindre pénibilité au travail, meilleure organisation du travail permettant plus d’échanges, innovation participative avec la recherche.

L’essaimage des pratiques est une des actions choisies car cela représente un enjeu face aux évolutions climatiques locales.

A télécharger - Livrables

Carte d'identité

NOMBRE D’AGRICULTEURS
15

STRUCTURE PORTEUSE
Association pour la promotion de l'agriculture biologique en Aveyron (APABA)

PRINCIPALE PRODUCTION
Maraîchage

PRINCIPALE THÉMATIQUE
Couverts végétaux

STRUCTURE D'ACCOMPAGNEMENT
GAB ou Fédération agriculture biologique

PARTENAIRES ENGAGES
Civam bio 09
Civam bio 66
Gabb 32
GRAB Avignon
Association Vie et santé du sol