GIEE, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > Trouver un GIEE > Par région > Pays de la Loire > Cultivons la biodiversité : vers plus d’autonomie et de résilience des systèmes d’herbages face aux aléas climatiques

Cultivons la biodiversité : vers plus d’autonomie et de résilience des systèmes d’herbages face aux aléas climatiques

Flux RSSImprimer la page

Elaborer des méthodes et techniques permettant de produire des semences prairiales productives et adaptées au contexte pédo-climatique des exploitations

L’augmentation de la fréquence des aléas climatiques impacte la production d’herbe et questionne les éleveurs engagés dans le projet "cultivons la biodiversité !" dont l’alimentation du troupeau est basé sur cette ressource.

DESCRIPTION DU PROJET

Les éleveurs, en système herbager autonome en intrants, relèvent, en période de sécheresse, des stocks de fourrage insuffisants entraînant parfois une dégradation des parcelles due au pâturage. Parallèlement, les éleveurs constatent que certaines variétés fourragères résistent mieux que d’autres au manque d’eau et que les prairies permanentes offrent une meilleure résistance que les prairies temporaires.

Face à une offre de semences prairiales parfois inadaptée et la charge que constitue l’achat de semences, les exploitants souhaitent élaborer des méthodes et techniques leur permettant de produire des semences prairiales productives et adaptées au contexte pédo-climatique de leur ferme. Ce constat est doublé par la volonté de valoriser le feuillage du maillage bocager, dont l’impact positif sur la santé des troupeaux qui s’en nourrissent, en période de sécheresse comme en période d’herbe abondante, est relevé, permettant ainsi d’offrir une alternative à l’achat de fourrage.

Les éleveurs souhaitent approfondir cette thématique, mieux connaître les essences fourragères, l’impact de celles-ci sur la santé des troupeaux, les quantités pouvant être produites et valorisées à l’échelle d’une ferme en système herbager et les économies que les fermes pourraient réaliser grâce à cette pratique. Ainsi, le projet a pour objectif de permettre aux éleveurs en système herbager d’augmenter leur autonomie et de développer la résilience des systèmes herbager face aux aléas climatiques.

OBJECTIFS ET PLAN D'ACTION DU PROJET

Cet objectif global a été décliné par les membres du groupe en deux objectifs opérationnels :

  • Produire des essences prairiales productives, adaptées au contexte climatique et agronomique des fermes,
  • Valoriser le feuillage des haies bocagères présentes sur les exploitations pour alimenter les animaux.

Les actions prévues se feront en 4 temps :

  • état des lieux des pratiques à l’aide de recherches bibliographiques, d’un inventaire des principales essences présentes en Maine-et-Loire et du recueil des pratiques des membres du GIEE et d’autres éleveurs ayant travaillé sur le sujet,
  • formations collectives et voyage d’étude,
  • expérimentation de pratiques innovantes. Les protocoles seront choisis par les éleveurs et validés par le comité de pilotage,
  • capitalisation des résultats et leur vulgarisation. Des supports de communication seront réalisés et les résultats seront diffusés à l’occasion d’une "université à la ferme".

Carte d'identité

NOMBRE D’AGRICULTEURS
18

STRUCTURE PORTEUSE
CIVAM AD 49

PRINCIPALE PRODUCTION
Polyculture-élevage

PRINCIPALES THÉMATIQUES
Biodiversité domestique et cultivée

AUTRES THEMATIQUES AU CŒUR DU PROJET
Autonomie alimentaire des élevages
Haies

STRUCTURE D'ACCOMPAGNEMENT
CIVAM AD 49

PARTENAIRES ENGAGES

Mission Bocage
Sylvagraire
INRA Toulours

DATE DE RECONNAISSANCE DU PROJET
24/04/18

DUREE DU PROJET
49 mois

TERRITOIRE CONCERNE
Département de Maine-Et-Loire