GIEE, retour à la page d'accueil

Produire des protéines très raisonnées pour son élevage de ruminants

Flux RSSImprimer la page

Cultiver ses protéines à bas niveau d'intrants et les valoriser au sein de son élevage de ruminants

L'objectif principal du projet est d'atteindre l'autonomie en protéines pour l'alimentation des troupeaux, en remplaçant les compléments protéiques achetés (tourteau de soja...) par des protéines produites et transformées sur l'exploitation (toasteur, pois, féverole...) afin de maintenir un bon niveau de production et d'améliorer la performance économique de l’élevage et l'impact environnemental. Il s’intéresse à la fois à la mise en culture et à la valorisation des protéagineux dans la ration des ruminants.

DESCRIPTION DU PROJET

Pour atteindre l’objectif d'autonomie en protéines que se sont donnés les éleveurs engagés dans le projet, il est nécessaire de maîtriser la production au champ et la transformation des plantes ou graines pour une valorisation optimale par les animaux.

La mise en oeuvre de diagnostics technico-économiques et énergétiques réguliers permettra d'évaluer les besoins en protéines et l'impact de la production sur les performances de l'exploitation.

La substitution du soja importé par des protéines produites localement permettra une meilleure maîtrise des coûts de production ; en lien avec la diversification de l'assolement de l'exploitation, cela permettra également d'améliorer l'impact du système d'exploitation sur son environnement. La production locale des protéines permettra une meilleure traçabilité du produit final (viande, lait...) et contribuera également à améliorer l'image de l'élevage auprès du grand public. Par ailleurs, faire le choix pour un éleveur, de l'autonomie alimentaire pour son élevage, c'est également reprendre son autonomie de décision sur son exploitation en maîtrisant son mode de production.

Les performances visées par ce projet sont donc les suivantes :

  • Améliorer l’efficacité économique et énergétique des fermes et l'autonomie décisionnelle des agriculteurs en réduisant la dépendance au cours des matières premières.
  • Améliorer l'impact des systèmes d’exploitation sur l’environnement en réduisant les émissions de gaz à effet de serre et les risques de toxicité liés à l’utilisation de produits phytosanitaires et en accroissant l’activité biologique du sol et la biodiversité du milieu.
  • Améliorer la traçabilité des produits en identifiant les protéines distribuées aux animaux avec le développement de filière certifiées sans OGM ou bio.


Pour cela, il s’agira d’une part d’identifier et de développer les cultures d'oléoprotéagineux adaptées aux besoins des élevages. Il s’agira d’autre part d’optimiser la valorisation des protéines par les ruminants. Enfin, une évaluation de l'impact économique, environnemental et social de la démarche à l'échelle de l'exploitation sera réalisée.

A télécharger - Livrables

Carte d'identité

NOMBRE D’AGRICULTEURS
8

STRUCTURE PORTEUSE
Association GRAPEA (Groupe de Recherche pour une Agriculture Paysanne Économe et Autonome)
CIVAM (Centres d'Initiatives pour
Valoriser l'Agriculture et le Milieu rural) 85

PRINCIPALE PRODUCTION
Polyculture-élevage

PRINCIPALES THÉMATIQUES
Autonomie alimentaire des élevages

STRUCTURE D'ACCOMPAGNEMENT

GRAPEA
CIVAM 85

PARTENAIRES ENGAGES

GRAPEA - CIVAM 85
CUMA DEFIS 85
CAB (Coordination Agrobiologique) des Pays de la Loire
GAB (Groupement des Agriculteurs Biologiques) des Pays de la Loire